Créativité : faire la différence

Créativité : faire la différence

Publié le 2 août 2017

Une étape du Tour de France de la créativité et de l’innovation collaborative

Chose promise, chose due. Cette semaine nous abordons 6 types de créativité organisationnelle mis en avant par l’entreprise de design américaine IDEO avec le Creative Difference Assessment. Cette typologie a été établie à partir des déclarations de plusieurs entreprises sur leur culture d’entreprise.

  • Les compétiteurs par la R&D : Ces entreprises s’appuient sur des prouesses scientifiques et techniques pour développer une propriété intellectuelle unique. Elles excellent quand il s’agit d’exécution technique.
  • Les équipes sportives : Ces entreprises apprécient et engagent des équipes d’élite avec des collaborateurs qui ont une expertise technique spécialisée. Ces équipes connaissent de grands succès dans des industries hautement régulées qui changent peu rapidement. Les joueurs comprennent les règles et dominent la compétition.
  • Les commandants et contrôleurs : Ces entreprises prennent les décisions créatives et stratégiques directement au niveau de la direction. Elles embauchent des praticiens doués mais souvent isolés pour exécuter les solutions imaginées avec un fort niveau de contrôle et de contrainte. Le sens de la hiérarchie y est fort. On attend des idées qu’elles soient très affinées avant d’être partagées dans l’organisation.
  • Les expérimentateurs : Ces entreprises choisissent des hiérarchies plutôt horizontales pour responsabiliser les collaborateurs et permettre à tous de se lancer et apprendre. Plutôt que de simplement parler d’une nouvelle idée, les employés la construisent, la lancent, et parlent des résultats. Ce type d’entreprise produit de nombreuses nouvelles fonctionnalités et de nouveaux business, et laisse une impression d’éparpillement qui peut parfois être déroutante pour le consommateur.
  • Les optimisateurs : Ces entreprises valorisent l’esprit analytique et sont très orientées vers la donnée. Elles conduisent en permanence des tests d’utilisation et des A/B tests pour mettre au point et affiner leur produit. Les “optimisateurs” sont excellents pour faire croître et améliorer leurs offres existantes mais ont plus de mal à faire de gros ajustements lorsque cela est nécessaire.
  • Les chasseurs de tendances : Ces entreprises engagent des salariés capables de prendre en permanence le pouls auprès des consommateurs, de saisir “l’esprit du temps”. Les employés y sont créatifs, agissent à partir de leur intuition et des dernières nouveautés de leur industrie. Ces “chasseurs de tendance” ont souvent du mal à rester à la pointe et identifier leur compétition dans un marché qui évolue vite.

Et vous, dans quelle(s) case(s) placeriez-vous votre organisation ?

Pour aller plus loin : Creative Difference Assessment par IDEO

À la semaine prochaine !

Manon Baëlen

Share Button

Laisser un commentaire