Blog1

Les 7 caractéristiques d’un bon outil pour dynamiser l’innovation

Publié le 29 juin 2017

Une étape du Tour de France de la créativité et de l’innovation collaborative

Que ce soit les entreprises, les collectivités territoriales ou les agences d’innovations, chacun expérimente, adapte et enrichit des outils d’accompagnement de l’innovation. À partir de nos rencontres à travers la France, nous avons mis en exergue 7 qualités d’un bon outil pour dynamiser l’innovation : générativité, modularité, ouverture, scénarisation, mise en mouvement, réutilisation, simplicité.

Bien que de nombreuses organisations créent leurs propres outils, et que nous avons tendance à penser que rien ne vaut une adaptation au contexte et aux problématiques à adresser, nous avons choisi d’illustrer ces caractéristiques avec les exemples des agences d’innovation Okoni et nod-a, dont nous avons pu tester les outils commercialisés en ligne.

  • la générativité : la plupart des outils dédiés à favoriser l’innovation ont pour but d’aider à générer, conceptualiser, formaliser ou encore partager de nouvelles idées. Aussi, de bons outils d’innovation favorisent l’inspiration grâce à des exemples, des contraintes, des images etc. Par exemple, le Stormboard de nod-a permet de mettre en forme une idée, et les stickers offrent un prétexte à une équipe pour commencer la discussion. Dans le cas de l’Idea maker, ce sont les contraintes et les exemples fournis qui contribuent à donner des idées.
  • la modularité : étant donné la variabilité des contextes d’innovation à la fois en termes de types d’usagers, du nombre de participants, d’espace etc., il est préférable d’utiliser des outils et du matériel qui peuvent s’adapter à ce contexte. On a beaucoup aimé la table en bois La Remarquable d’Okoni, montable et démontable facilement par une personne, sur laquelle on peut écrire directement au feutre weleda, et dont la forme permet de s’adapter à différentes tailles de groupes et de besoins.
  • l’ouverture : un outil d’accompagnement de l’innovation permet de trouver un équilibre entre des contraintes génératrices d’idées et suffisamment d’ouverture pour permettre d’envisager des possibilités a priori “hors cadre”. Certains outils peuvent ainsi être eux-mêmes détournés à des fins d’innovation, ou utilisés pour plusieurs usages comme  les haibu d’Okoni. Ce système de note sous la forme d’hexagones inscriptibles et effaçables, de personnages et de volumes permet de penser avec les mains, et a pu être utilisé aussi bien pour spatialiser des problèmes, prototyper des lieux de travail ou des applications, modéliser la grammaire au sein d’une école Montessori, cartographier une chaîne de valeur etc.
  • la mise en mouvement : tous les outils que nous avons testés mettent en avant l’importance du faire. Ils mobilisent les sens, notamment visuel et kinesthésique, souvent grâce à des dessins, de la modélisation dans l’espace… La valise de protypage d’Okoni regorge par exemple de trésors de toutes sortes pour rendre palpable l’innovation et mettre en mouvement vos équipes.
  • la scénarisation : les outils d’accompagnement de l’innovation proposent souvent un scénario pour guider les participants, relativement ouvert mais qui permet d’avancer plus rapidement. La mise en scène est également primordiale, elle permet de se projeter plus facilement mais également une présentation plus aisée à un public. Le Pitchmotion de nod-a est par exemple un outil qui permet de construire et théâtraliser un discours pour créer un pitch vidéo original, pertinent et fédérer les équipes autour d’un moment de travail amusant.
  • la réutilisation : pour des questions d’écologie et d’économie, un bon outil d’accompagnement de l’innovation est à notre sens réutilisable… parce qu’il y a fort à parier que des défis d’innovation, vous en aurez plusieurs à relever ! Aussi, pour une séance de brainstorming, on préfère par exemple les haibus d’Okoni aux post-it puisqu’ils utilisent la craie ou le weleda plutôt que le papier. L’App Maker de nod-a qui permet de modéliser les écrans d’une application est lui aussi réutilisable… à l’infini. De quoi faire de nombreux bêta tests !
  • la simplicité : last but not least, un outil d’innovation est d’abord et avant tout remarquable par sa simplicité de compréhension, la facilité d’utilisation et de partage, et plus particulièrement pour des projets d’innovation collective qui supposent souvent une certaine vulgarisation pour des personnes non expertes. La Pictobox d’Okoni permet de représenter des situations, des parcours d’utilisateurs, des idées de solutions etc. Il ne s’agit “que” d’images, de pictogrammes, de symboles à positionner… mais la cette boîte à outils permet de faciliter les échanges. Simple et efficace.

Et vous, quels sont les outils d’innovation que vous avez créés ? Contactez-nous !

À la semaine prochaine !

Manon Baëlen

Après ses études HEC Paris avec une spécialisation en Management de l’Innovation à l’Ecole Polytechnique, Manon Baëlen a lancé Noï, le Tour de France de la créativité et de l’innovation collaborative. Bengs soutient cette initiative en s’engageant comme partenaire à ses côtés et vous propose de suivre cette aventure grâce au billet d’humeur de Manon à retrouver chaque semaine.

Share Button

Laisser un commentaire